A quatre mois de la présidentielle, le gouvernement travaille sur un montage où les indemnités de chômage qu'auraient perçu les salariés en cas d'arrêt de la compagnie sont réinvesties pour créer une Scop.

scop-seafrance